BIOLOGIE DE LA NOIX DE COCO

Biologie de la noix de coco

La plus grande graine du monde

La surface extérieure de la noix de coco, lisse et légèrement brillante, est l’épicarpe. Chez la jeune noix de coco (6 à 8 mois), elle est verte. Chez la noix de coco arrivée à maturité, elle est jaune-orange.
La noix de coco est une drupe, c’est à dire un fruit charnu à noyau. Mais contrairement à la pêche, la cerise ou l’olive, la chaire de la noix de coco, appelée mésocarpe n’est pas comestible. En effet, elle a une structure très fibreuse et est utilisée dans la fabrication de corde ou de nattes. Chez la noix de coco, on ne consomme donc pas la chair du fruit, mais son amande.
Celle-ci, aussi appelée endocarpe, renferme des tissus hautement nutritifs et la graine du fruit. L’endocarpe est composée d’une couche solide et d’une couche liquide. La couche solide est la chair blanche de l’amande. C’est dans cette couche que repose l’embryon du fruit, presque impossible à reconnaître à l’œil nu. Durant le processus de germination, l’embryon croît jusqu’à remplir la quasi-totalité de l’amande. Inconnu en Europe, il est très apprécié des gourmets dans les pays tropicaux.
Section transversale de noix de coco  
Chair de l’amande (Kokosnussfleisch)